SI5 Invitée – Eau et risques sanitaires : de l’eau de baignade à l’eau de boisson – Comment circulent et se croisent les polluants, les idées et les métiers ?

Comment justifier que l’on boive une eau « potable » mais pas toujours saine ? Comment accepter que l’eau de nos baignades puisse nous exposer à des produits chimiques ? Avec quelle eau ont poussé les fraises / salades de nos primeurs ?

Les retours d’expérience issus des acteurs de terrain constituent une étape clef permettant de sensibiliser, voire de mobiliser des chercheurs dans des domaines variés où les institutions peinent parfois à l’interdisciplinarité…. Des expériences sur le terrain ont montré la valeur ajoutée de collaborations et synergies de tous les secteurs et acteurs dont les activités peuvent avoir un impact sur la santé, lesquels doivent souvent sortir des balises établies par les institutions avec leurs missions et mode de fonctionnement respectifs.

L’approche « One health » promeut le travail commun et collaboratif entre pays, organisations non gouvernementales et société civile. Selon la définition des Nations Unies, « Une seule santé » est « l’effort commun de plusieurs disciplines travaillant à l’échelle locale, nationale et mondiale pour optimiser la santé des personnes, des animaux et de l’environnement« . Cette approche vise (notamment) à faire reconnaître que la résolution des problèmes auxquels doit faire face la santé publique – pesant à la fois sur l’homme, sur l’animal et sur les écosystèmes, ne peut être réduite à une approche monodisciplinaire mais qu’elle nécessite au contraire l’intervention conjointe de nombreuses disciplines apportant chacune leur expertise spécifique.

Cette articulation entre les disciplines ainsi obtenue enrichit le « jugement de l’épidémiologiste », conduit à mieux repérer les déterminants des problèmes de santé et à agir de manière conjointe.

Le concept « One Health » rejoint l’essence même de l’épidémiologie de terrain, résolument inscrite dans une perspective d’aide à la décision en santé publique, décision dont chacun d’entre nous sait parfaitement qu’elle est de nature multifactorielle et complexe !

Modérateurs : Nicolas VINCENT - Philippe QUENEL

Intervenants

  • Réduire les risques liés aux micropolluants et à l’écologie microbienne : expertise collective et gestion pluridisciplinaire
    LÉVI Yves (Anses)

null

  • L’approche pluridisciplinaire de l’eau potable entre risques sanitaires, besoins en eau, ingénierie et aménagement du territoire
    TILLIER Claude (ARS Cire Bourgogne)

null

  • L’agriculture acteur de la qualité de l’eau : exemple de lutte contre la pollution par les nitrates et l’eutrophisation
    VILLARD Antoine (Chambre d’agriculture de Saône et Loire)

null