SC14 - Participation des personnes détenues : la démarche communautaire au Centre Pénitentiaire de Nantes.

Thème : Approches communautaires

Introduction

La participation des personnes détenues à l’élaboration des programmes de santé qui les concernent reste aujourd’hui peu développée en France. L’objectif de l’expérimentation menée à la Maison d’Arrêt des femmes et au Centre de Détention de Nantes de 2015 à 2017, est d’améliorer la santé et l’accès aux soins des personnes détenues, en s’appuyant sur une démarche communautaire afin de renforcer la participation des publics et d’agir sur les déterminants de santé.

Méthodes

Sous forme d’ateliers collectifs hebdomadaires et sur la base du volontariat, les personnes détenues, à partir de leur savoir expérientiel mettent en commun les problématiques de santé rencontrées lors de leur détention et proposent collectivement des solutions pour les résoudre afin d’améliorer la santé. Ces propositions sont ensuite discutées entre personnes détenues, professionnels de santé, surveillants et direction. Les questionnements et pistes d’amélioration peuvent porter sur l’organisation des horaires pour accéder au service de santé, l’information pour les primo-arrivants afin de limiter le « choc carcéral », sur l’extraction médicale, les permissions médicales…

Résultats

Le processus participatif mis en œuvre dans le cadre de la démarche communautaire, permet une revalorisation de la personne détenue notamment en termes de reconnaissance sociale, d’utilité sociale et d’estime de soi. Il permet aussi une mobilisation progressive des différentes catégories de professionnels intervenant en prison et de travailler sur leurs représentations des personnes détenues.

Discussions

Si l’expérimentation montre l’intérêt d’une approche participative et communautaire favorisant ainsi la prise en compte du savoir des personnes concernées et d’une accessibilité à du « pouvoir d’agir », elle met aussi en évidence certains déterminants de la santé que des programmes préconstruits et/ou thématiques n’intègreraient pas. La dynamique entreprise se trouve cependant confrontée au temps carcéral (organisation, prise de décision ,..) qui peut limiter une mise en œuvre rapide des propositions.

Auteurs

  • ABOUDARAM Irène
  • LE GRAND Eric
  • BOLO Paul
  • HORNSPERGER Marie

Mots-clés

  • Santé communautaire

null